LE FILM DU MOIS DE FÉVRIER

LE RETOUR DES HIRONDELLES
Film chinois de Li Ruijun (2023 - 2h13min - VOSTFR)
avec Wu Renlin, Hai-Qing...

Dans la vaste campagne chinoise, non loin du désert de Gobi, Ma cultive du blé et du maïs avec son âne et sa charrue. Taciturne, il mène une vie dure et traditionnelle, en lien avec la terre et les animaux, qu’il respecte. Il est le dernier homme de sa fratrie à ne pas être marié. À son âge et selon les traditions, ça ne se peut pas. Ses frères et sœurs décident donc de lui faire épouser Guiying, une femme qui souffre d’incontinences, de séquelles physiques et de traumatismes, et que la communauté considère comme retardée. Ce mariage arrange bien sa famille à elle aussi. À la suite de leur union, Ma et Guiying se retrouvent ensemble comme des étrangers, tous deux habitués à l’isolement et aux humiliations. Le couple se lance alors dans la fondation de son propre foyer. En s’ouvrant peu à peu, Ma et Guiying apprennent à se rapprocher, à s’exprimer, à prendre soin l’un de l’autre et à se sourire – ceci tout en poursuivant leur labeur sans fin dans les champs, afin de gagner de quoi vivre ou survivre.
Autour d’eux en revanche, la vie rurale se désagrège irrémédiablement...
C’est un grand film chinois que vous pourrez découvrir ce mois-ci ! Le sixième du réalisateur Li Ruijun, mais seulement son premier à arriver jusqu’en France. Il aurait pu/dû rencontrer un énorme succès au box-office chinois, s’il n’avait pas été censuré par le régime de Xi Jinping et retiré prématurément des écrans. Dès les premières scènes, le cinéaste met en valeur la beauté de la terre et de ses habitations rustiques qui soulignent les contrastes de la Chine d’hier et celle d’aujourd’hui. Derrière une photographie somptueuse, si le gouvernement s’est senti visé, c’est bien par la critique implicite de la Chine contemporaine, son rejet systématique des faibles et sa volonté de les occulter dans sa course effrénée à la modernisation. Description d’un univers rural et d’un système féodal en pleine désagrégation, cet éloge de la bonté et de la tendresse lave les yeux et réjouit les cœurs.


LE FILM DU MOIS DE FÉVRIER Fermer