LE FILM DU MOIS DE DÉCEMBRE

“UNE SEMAINE ET UN JOUR”
Film israélien de Asaph Polonsky - 2016 - 1h38min - VOSTFR)
avec Shai Avivi, Evgenia Dodina, Tomer Kapon......


Pour son premier long-métrage, l’Israélo-Américain Asaph Polonsky réalise une comédie sur le deuil, à la fois cocasse et émouvante. À la fin du Shiv’ah - les 7 jours de deuil dans la tradition juive - l’existence doit reprendre son cours. Une semaine et un jour débute une semaine après la mort du fils de Vicky et Elial, le dernier jour du deuil donc. Tandis que Vicky tente de renouer avec la vie en se réfugiant dans les obligations du quotidien, Eyal décide de lâcher prise en chipant la marijuana médicinale de son fils défunt, sa manière à lui de mieux renouer avec les vivants...
Une semaine et un jour… plus tard ! Nous rencontrons Vicky et Elial après le drame. Le réalisateur nous embarque dans une comédie de la vie. La vie dans toute sa complexité avec ses hauts et ses bas. C’est un film sur la nécessité de toujours remonter la pente. Pour reprendre un peu le cours de la vie « normale » rien de mieux que le quotidien. Rien ne sert de se lamenter, rien ne sera plus jamais pareil mais la nécessité d’avancer est bien là, hautement présente : pour les autres, ceux qui sont restés et surtout pour soi. L’envie de montrer à tous que la vie continue doit être plus forte que tout, pas pour oublier mais pour continuer. Même dans la détresse avec le quotidien revient l’envie de rire, même jaune. Maladroitement la vie continue, elle reprend petit à petit ses droits, à chacun de trouver ses béquilles. Une semaine et un jour est donc bien une comédie. Les situations sont drôles, et l’on y rit beaucoup de ce rire singulier qui soigne et fait un peu mal en même temps. Au gré d’une écriture fluide et généreuse, Asaph Polonsky promène ses personnages d’une situation cocasse à l’autre, comme pour fissurer en douceur la carapace insensible qu’ils se sont construite pour faire leur deuil. On rit plus souvent qu’eux, mais jamais d’eux : en leur nom, comme pour leur indiquer la voie…

LA BANDE ANNONCE DU FILM


LE FILM DU MOIS DE DÉCEMBRE Fermer