LE FILM DU MOIS DE JUILLET

“SO LONG, MY SON”
Film chinois de Wang Xiaoshuai - (2019 - 3h05min - VOST), avec Jing-chun Wang, Mei Yong, Qi Xi...

Décidément, le cinéma chinois indépendant n’a de cesse de nous épater. Après “Les Éternels” de Jia Zhangke et “An Elephant Sitting Still” de Hu Bo cette année, voilà - à nouveau et dans un registre encore différent - une grande fresque passionnante qui vient démontrer à quel point les cinéastes chinois savent articuler à merveille les petites histoires avec la grande.
Au début des années 1980, Liyun et Yaojun forment un couple heureux. Tandis que le régime vient de mettre en place la politique de l’enfant unique, un événement tragique va bouleverser leur vie. Pendant 40 ans, alors qu’ils tentent de se reconstruire, leur destin va s’entrelacer avec celui de la Chine contemporaine…
L’ampleur temporelle de "So Long My Son" lui permet d’embrasser les mutations gigantesques de la Chine, de la planification communiste dans les années 1980 au capitalisme d’État d’aujourd’hui.
Nous y suivons les histoires enchâssées de deux familles ouvrières amies, marquées à jamais par l’impact de la politique de l’enfant unique. À mesure que le visage du pays se métamorphose, leurs destins se séparent. Mais les deux familles restent unies par une tragédie que le temps n’effacera pas.
Dans cette œuvre ambitieuse et romanesque, les subtils chassés-croisés des personnages et les allers-retours dans le temps sont autant de miroirs qui agencent brillamment les relations individuelles et l’évolution d’une nation toute entière.
Sa mise en scène toute en retenue saisit à merveille l’incidence du collectif sur les individus, ainsi que l’impuissance silencieuse qui hante les simples citoyens, ceux dont le pouvoir n’a que trop régenté la vie.
Émouvant mélodrame familial fait d’amour, de blessures et de rédemption, "So Long My Son" dresse avec tendresse le portrait de ceux que la Chine a pris, trois décennies durant, dans la déferlante du changement.
Montage habile, cadrages minutieux et duo d’interprètes principaux formidable, le cinéaste Wang Xiaoshuai filme les cicatrices de son pays avec une bouleversante élégance.

LA BANDE ANNONCE DU FILM


LE FILM DU MOIS DE JUILLET Fermer